THE ROOM

 

THE ROOM de Tommy WISEAU
(États-Unis, 2003, 1h40)

Véritable aberration, enchaînant des énormités pour aboutir sur du vide, The Room, rare exemple de nanar estampillé « cinéma indépendant américain » est une sorte d’apothéose de non-narration, qui, sous des apparences professionnelles, déconstruit la grammaire cinématographique, jusqu’à mériter d’être montré dans des écoles de cinéma comme catalogue des erreurs à ne pas commettre quand on tourne un film.

The Room est une œuvre magistralement mégalomane. Ce à quoi on assiste dans le film va au delà du rationnel et ouvre un abîme d’absurde où tout devient génialement possible.

>> LA DERNIÈRE ZÉANCE À L’AMERICAN COSMOGRAPH
Dimanche 23/09 à 21h30