soirée complète dédiée aux comédies érotiques allemandes en 35 mm

J’AI AVORTÉ MONSIEUR LE PROCUREUR
de Bob HOUWER et Eberhard SCHRÖDER
(Allemagne, 1971, 1h24, 35 mm)

avec Sybil Danning, Doris Arden, Astrid Frank, Renate Hasché
À la fin des années 60 et au début des années 70, l’Allemagne découvre la grande joie des films d’éducation sexuelle. Le prétexte documentaire sert à aligner les scènes dénudées plus ou moins explicites. J’ai avorté Monsieur le Procureur figure parmi les plus drôles du genre, demeurant encore aujourd’hui un des plus grands succès germaniques aux États- Unis. À travers neuf études de cas, le film prône la liberté de choix à une époque où l’avortement est encore une pratique interdite. Au passage, on y égratigne les institutions, le religion, le patriarcat, les médecins abusifs et une justice inadaptée.
Comédie complaisante ou film militant ? À vous de décider.
Samedi 15/09 à 20h à l’ABC

LES CAVALEUSES d’Alois BRUMMER
(Allemagne, 1973, 1h31, 35 mm)
avec Gisela Schwartz, Annemarie Wiese, Annemarie Wendl, Johannes Buzalski
Pour améliorer ses notes à l’école, Heidi couche avec son professeur. Quand elle retourne chez ses parents en Bavière, elle commence à passer un peu trop de temps avec la population masculine du village. Connu aussi sous le titre Les aventures érotiques de Heidi, Les Cavaleuses représente cet autre type de cinéma érotique qui faisait fureur au début des années 70, et Alois Brummer était le grand maître de ces comédies paillardes bavaroises décomplexées. Beaucoup de nudité, de jolies filles et de vulgarité dans les paysages alpins.
Samedi 15/09 à 21h45 à l’ABC