JEAN-CLAUDE DREYFUS

Magicien autodidacte, transformiste au cabaret de la Grande Eugène, homme de théâtre, de télévision et de cinéma, voilà plus de 50 ans que Jean-Claude Dreyfus traîne sa dégaine inimitable là où bon lui semble. Capable de jouer tout aussi bien la Diva pour Michel Audiard que pour Werner Herzog, loubard un jour chez Gilles Béhat ou le lendemain Duc d’Orléans pour Rohmer. Nous l’avons souvent croisé chez Mocky ou Boisset, plus mystérieusement chez Tommy Chong. Il reste définitivement ancré dans nos mémoires grâce à sa performance dans Delicatessen, ou les pub Marie. C’est selon… Jean-Claude Dreyfus fait partie de ces marginaux, aventuriers, un peu cinglés, souvent poète et avant tout bon vivant. En somme, une espèce en voie d’extinction. (Adrien Juncker)

DELICATESSEN

de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet
avec Jean-Claude Dreyfus, Karin Viard, Dominique Pinon, Ticky Holgado
(France, 1991, 1h37)

Dredi 24/09 à 18h – ABCEn présence de Jean-Claude Dreyfus

La vie des locataires excentriques d’un immeuble qui se nourrissent tous chez le même boucher-charcutier. Mais l’origine de la viande qu’il sert semble douteuse… Film culte s’il en est, succès international inattendu, le premier long du duo Caro-Jeunet est la preuve qu’une comédie peut aussi être un tour de force formel. Astucieux, burlesque, poétique, surréaliste, Delicatessen se situe dans un temps indéfini, à la fois rétro et post-apocalyptique, où l’on croise des bourgeoises suicidaires, des fabricants de boîtes à meuh, des troglodytes et des éleveurs de crapauds et d’escargots. Un chef d’œuvre d’humour noir dans lequel Dreyfus trouve un de ses rôles les plus célèbres et inoubliables.


ÉDUCATION ANGLAISE

de Jean-Claude Roy
avec Jean-Claude Dreyfus, Obaya Roberts, Jean Antolinos, Brigitte Lahaie
(France, 1983, 1h30)

Dredi 24/09 à 21h30 – American CosmographEn présence de Jean-Claude Dreyfus

Interdit aux moins de 16 ans

Après avoir perdu ses parents de façon tragique, la jeune Sylvie est envoyée par son oncle dans un pensionnat aux méthodes strictes et sadiques. Quand une nouvelle enseignante Georgina (Dreyfus travesti) intègre l’établissement, les mauvais traitements, dressages, fessées et humiliations s’amplifient. Petit classique du cinéma érotique et titre parmi les plus connus de son auteur, cet étalage SM vaut surtout pour son humour et son caractère déviant apporté par la performance de Dreyfus, magistral, même si les amateurs y trouveront le lot de nudité et de lesbianisme qu’on peut attendre d’un tel scénario. On notera aussi de nombreuses stars du porno de l’époque dans des seconds rôles. Jouissif.


L’extravagante petite vie de JC Dreyfus

d’Adrien Juncker, Lucas Stoll et Yannick Bruni
(France, 2021, 0h54)

Dredi 24/09 à 14h – ENSAVSuivi d’une rencontre avec les réalisateurs

En voilà une aventure! Trois mômes qui débarquent chez Jean-Claude Dreyfus, avec quelques notes gribouillées sur un bout de papier pour tenter la conversation…

Tu peux pas test, Jean-Claude c’est un menhir, il a traîné sa bedaine là où t’imagines même pas. Il en a vu, il en a croisé, il en a emmerdé. Les mômes ont filmés l’extravagant conteur en garnissant le tout d’images d’un autre temps. Un voyage à travers le cinéma… marginal. (Adrien Juncker)