COURT-CIRCUITER LE RÉEL


L’association ANIMA agite la vie culturelle nîmoise depuis 2010 avec ses propositions hors normes, mélangeant musique, cinéma et littérature. À la base du label musical Thödol, ANIMA est aussi une maison d’édition spécialisée dans les beaux objets avec un catalogue qui fait rêver : William S. Burroughs, Austin Osman Spare, Aleister Crowley… Pour cette soirée exceptionnelle, le FIFIGROT a donné carte blanche à ANIMA pour offrir un florilège de son univers

Môrdi 15/09 à partir de 18h au Cratère

18h30 dans le hall du Cratère – Entrée libre

Rencontre avec Alain Guyard, à propos d’A.-R. Königstein
Sorte d’Internationale initiatique, les livres de Königstein mélangent ésotérisme et révolution, anarchie et initiation, où se côtoient Platon, Moïse, Jésus, Lao-Tseu, Rabelais, Crowley et Marx. Habitué du Fifigrot, le philosophe forain Alain Guyard est un bonimenteur de métaphysique et un décravateur de concepts qui fait dans la pensée comme un comique agricole fait dans le bestiau un jour de foire à l’andouille. 

précédée d’une lecture performée de Guillaume Boppe : Quatrains-Propagande
Guillaume Boppe est poète. Depuis quelques années, il travaille régulièrement à ce qu’il nomme les Quatrains-propagande, inspirés des Slogans de Maria Souadïeva, dans lesquels il fait entrer en collision la poésie et les discours de dictateurs, faisant ainsi crisser le réel dans les rouages de notre perception à la manière de la scène industrielle. En compagnie d’Enver Hoxha, Mao Zedong, Chiang Ching, Ahlam al-Nasr, Jules César… Quand la poésie se fait diktat et évasion, quand l’évasion se fait diktat et poésie, quand le diktat se fait évasion et poésie.

* * *

20h30 au Cratère – Tarif unique 7 € la soirée

Projection de films d’ANIMA suivie de concerts en images 

20h30 Projection plein air (durée : 48’)

Découvrez le travail d’éditeur de films d’ANIMA en plongeant dans cette sélection de courts métrages poétiques et azimutés.

NOEVUS de Samuel Yal (2016, 9’)
NARCISSE d’Ordre & Progrès (1994, 17’)
LAPSUS d’Estelle Brun (2007, 2’)
HEX SUFFICE CACHE TEN de Thorsten Fleisch (2012, 12’)
YOU MAY BURY ME IN THE EAST de Vincent Capes (2015, 8’)

21h30 Concerts en images Obscurum per Obscurius

1ère partie – Oscuratronics par Michaël Grébil Liberg (30’)
La musique de Michaël Grébil-Liberg, composée de strates sonores, de boucles asymétriques, d’envolées lyriques et tragiques, nous transporte dans les endroits secrets de notre psyché. Envoûtante et unique, en appelant à la tradition et à l’expérimentation, sa musique nous entraîne aux confins du son, nous invite à un voyage immobile et intérieur, à la rencontre de notre inconscient. Fermez les yeux ; c’est de l’autre côté de la vie.
Michaël Grébil-Liberg — Cetera, oscuratronics

2ème partie – Toyoyoy par Benoît Moreau (30’)
Tout à la fois compositeur de musique instrumentale et électroacoustique, pianiste, clarinettiste et musicien électronique, Benoît Moreau touche à toutes les facettes du son, de la musique aventureuse et improvisée, à la performance ou l’installation sonore, en passant par la musique de film ou de théâtre. Il nous convie ici à 30 minutes avec des courts métrages expérimentaux et le dispositif Toyoyoy. Fondus dans une forme tout d’abord musicale, renforçant sa dynamique et ses atmosphères, les films accompagnent l’univers sonore et le ponctuent davantage que l’inverse. 
Benoît Moreau — Laptop, claviers