CARTE BLANCHE À SYLVIE PIALAT

Scénariste, productrice aux films du Worso, société qu’elle a créée en 2003, Sylvie Pialat compte à son actif une quarantaine de longs-métrages pour le cinéma et une trentaine de courts métrages.
Avec 28 nominations aux César (dont 10 récompenses), une nomination pour l’Oscar du Meilleur film international en 2014 avec Timbuktu et 13 films sélectionnés au Festival de Cannes, nul ne peut douter de l’œil averti de cette grande dame du cinéma.
Place à sa carte blanche Dredi 24 septemb’ à La Cinémathèque de Toulouse à partir de 19h !

En présence de Sylvie Pialat

Dredi 24/09 à 19h – La Cinémathèque de Toulouse

HOLIDAY


de Guillaume Nicloux
(France, 2010, 1h30, 35 mm)
avec Jean-Pierre Darroussin, Judith Godrèche, Josiane Balasko

Un hôtel cossu, des taches de sang encore fraîches et une poignée de poils qui traînent. Qui est le coupable ? Qui a tué qui ? Échoué en sang dans une pharmacie de Cahors, Michel Trémois se souvient des événements qui l’ont mené là. Un petit week-end dans une bâtisse de luxe pour tenter de réveiller sa libido avec son épouse et le meurtre d’une résidente de l’hôtel. Les rouages du film à énigmes type Agatha Christie lubrifiés à l’humour noir. Pas question de s’ennuyer : meurtre, orgie, adultère et secte complotiste ; et au passage le cinéaste Nicloux qui tacle la bourgeoisie.

Dredi 24/09 à 21h – La Cinémathèque de Toulouse

DRÔLES DE BOBINES


de Maurice Pialat
(France, 1957, 18’, Noir&blanc, 16 mm)

Un délirant hommage au cinéma burlesque. Ruby Alcow est devenu sous-directeur d’une fabrique, vingt ans après avoir échoué cinq fois à son baccalauréat. Courses-poursuites, images en accéléré, mimiques et roulements d’yeux… L’un des tout premiers courts métrages de Maurice Pialat, réalisé pour la fête de fin d’année d’Olivetti, où le cinéaste était alors représentant.

LE ROI DE L’EVASION


d’Alain Guiraudie
(France, 2008, 1h33, 35 mm)
avec Hafsia Herzi, Ludovic Berthillot, Luc Palun

Un conte libertaire hilarant porté par cet hédonisme si cher au cinéaste Alain Guiraudie. Armand Lacourtade, 43 ans, vendeur de matériel agricole, ne supporte plus sa vie d’homosexuel célibataire. Quand il rencontre Curly, une adolescente qui n’a pas froid aux yeux, il vire de bord. Pourchassés par tous, ils bravent tous les dangers pour vivre cet amour interdit. Ils finissent par créer un drôle de couple. Mais est-ce vraiment de ça dont Armand avait rêvé ? Un film gai, rural et buissonnier sur des sentiers peu fréquentés.