Carte blanche à Daniel Prevost

Daniel PRÉVOST, membre du jury 2017 vous propose :


Les Petits Ruisseaux
de Pascal Rabaté (France, 2009, 1h34, Couleur)

À la mort de son ami Edmond, Émile se souvient qu’il a un corps et qu’il n’est jamais trop tard pour s’amuser. Le sujet délicat de la représentation de la sexualité des séniors. Une balade tendre et un rien mélancolique dans le monde des septuagénaires. Loin des jérémiades et pleurnicheries que le sujet appelle, Pascal Rabaté adapte sa propre bande dessinée, trouve le ton juste et fait rimer retraite avec sexe, drogue et rock’n’roll. C’est charmant, décalé et Daniel Prévost pète littéralement le feu au volant de sa drôle de voiture électrique !

Séance présentée par Daniel Prévost

Samedi 23/09 à 19h – Cinémathèque

 


Jeux interdits
de René Clément (Frace, 1951, 1h26, N&B)

Une enfant dans la tourmente… Un titre archi-connu, une mélodie malmenée par tous les musiciens débutant à la guitare et un immense succès populaire. Une œuvre que l’on croit connaître sur le bout des doigts et qui pourtant mérite d’être revue et réexaminée. Jeux interdits décrit les pires situations – guerre, deuil et querelles de clochers entre clans paysans – et la capacité que possèdent les enfants de s’en extraire. René Clément en appelle volontiers à une sorte de féerie morbide et dirige une bouleversante Brigitte Fossey à peine âgée de cinq ans.

Séance présentée par Daniel Prévost

Samedi 23/09 à 21h – Cinémathèque