AGIT PROP

Durée du programme : 2h04
Séance spéciale le jeudi 22 septembre à 21h au Cratère.
Soirée en plein air consacrée au cinéma militant des années 60/70

Aliénation au travail, tyrannie du capitalisme, ravages du taylorisme, pensée révolutionnaire… Dans leurs différentes approches, parfois sous un mode vigoureusement ironique ou aussi triste qu’une cage de zoo, ces films, tous présentés en copies 16 mm, vous feront rire jaune… ou rouge. Au choix. Un événement unique en partenariat avec l’association bordelaise iconoclaste Monoquini.

Buvette sur place.

Vente des places aux tarifs habituels du Cratère ou avec les pass 5 et 10 places le soir même.

Partagez l‘évènement facebook!

photo_la_mort_du_rat_bigLA MORT DU RAT de Pascal Aubier (France, 1973, 7’, N&B)

Grand prix du festival d’Oberhausen, 1973.
Fable politique : les répercussions sur la « famille » au sens large du quotidien d’un ouvrier enchaîné aux cadences d’une usine d’emballage de haricots.

 

 

l-ordre-regne-a-simcaville_x240-Bh3L’ORDRE RÈGNE À SIMCAVILLE de Catherine Moulin et Jean-François Comte (France, 1968, 30’, N&B)

À Simcaville, toute activité militante autre que celle du Syndicat Indépendant est rigoureusement
bannie et sévèrement combattue.

 

 

CHROMO-ZOOM de Jacques Pezé, Louis Chevalier (France, 1965, 7’)

Produit par l’Ufoleis, un essai sur / contre la publicité au ton caustique, voire militant, sous influence
du détournement situationniste.

 

 

poignee selPOUR UNE POIGNÉE DE GROS SEL de Michel Kaptur (France, 1976, 27’, N&B)

En 1975, on assiste en France à la volonté délibérée de créer un climat de peur et de violence. Un maire socialiste crée une milice et déclare : « Les jeunes, il faudrait les enfermer dans des camps de travaux forcés ».

 

 

la-reprise-du-travail-aux-usineswonderLA REPRISE DU TRAVAIL AUX USINES WONDER de Pierre Bonneau, Jacques Willemont (France, 1968, 10’, N&B)

Des étudiants en école du cinéma se présentent le 9 juin 1968 au matin à l’entrée de l’usine Wonder pour filmer son occupation depuis trois semaines par les ouvriers. Un des classiques du cinéma direct.

 

 

LA COMMUNE, LOUISE MICHEL ET NOUS de Michèle Gard (France, 1972, 43’, N&B)

À partir du rôle joué par Louise Michel dans la Commune de Paris, ce film établit un lien entre la Commune de 1871 et les luttes révolutionnaires du XXe siècle.

 

Plus d’info sur Monoquini