Résistances de l’esprit

RÉSISTANCES DE L’ESPRIT

En partenariat avec le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse. 

Jeudi 21/09 à partir de 9h30 – Espace Roguet – Participation libre

9h30 – Accueil des participants autour d’un café

10h – Introduction de la journée par un membre du Conseil Départemental de la Haute-Garonne

10h15 – Wilchar, Les larmes noires

de Richard Olivier (France, 1992, 0h54)

Wilchar, anarchiste généreux, révolté, lithographe, autodidacte, poseur de bombes, a été déporté. Ce qu’il a vu et subi posent le problème de la perte de l’humain. Il vient ici nous le faire partager. La sensibilité d’un lion fatigué qui rugit encore. Un homme hors du commun. Un portait poignant !

(Cette séance est ouverte aux scolaires) – Le film sera aussi projeté vendredi 15/09 à 20h30 – Cinéma Le Castelia à Castelginest.

14h30 – Festins imaginaires

d’Anne Georget (France, 2015, 1h09)

« Festins imaginaires » part à la quête de documents inouïs, des carnets de recettes de cuisine rédigés au cœur du monde concentrationnaire. Du camp de Ravensbrück en Allemagne au Goulag de Potma en Russie en passant par le camp de Kawasaki au Japon, ces recettes ont été écrites par des déportés de toutes origines au péril de leurs vies. À travers l’écriture, ces prisonniers ont permis à leurs différentes cultures de dialoguer et de continuer d’exister.

(Cette séance est ouverte aux scolaires)

18h30 – Conférence : La BD qui résiste

Animée par Bertrand Joubert

Utiliser la bande dessinée comme arme de résistance est une idée qui a germé dans… la Résistance, celle qui luttait contre l’occupation allemande dans les années 1940. Il a ensuite existé de nombreux héros Résistants. Mais appelons aussi BD de résistance celles qui ont pour volonté de résister aux pouvoirs autoritaires. Une conférence présentée par le journaliste Bernard Joubert, collaborateur du récent ouvrage Shoah et bande dessinée.

20h30 – Un soir de joie


de Gaston Schoukens (Belgique, 1955, 1h52)
avec Elise Bernard, Jeanne Brissac, Germaine Broka

En 1940, dès le début de l’occupation allemande en Belgique, le journal Le Soir cesse de paraître. Il est rapidement repris par des journalistes complaisants à l’égard de l’Occupant. En novembre 1943, un groupe de résistants bruxellois décide de publier un faux numéro du journal, dont les articles tourneront en dérision les Allemands. L’opération est méticuleusement préparée afin de substituer ce faux numéro au journal habituellement distribué en journée.

Tarif unique des séances à l’Espace Roguet : 5€ – Pass festival acceptés.

 

Et aussi… à Toulouse et Hors les murs

La ferme des animaux

de Joy Batchelor et John Halas (Royaume-Uni, 1954, 1h13, version restaurée)

La loi du plus porc. Révolution : les animaux d’une ferme expulsent le paysan qui les exploite. Une société collectiviste s’organise où l’humain est hors-la-loi et les animaux tous égaux. Mais le porc Napoleon estime que lui et sa clique devraient être « plus égaux que les autres. » La tyrannie !
D’après l’œuvre de George Orwell
Film à partir de 8 ans.

Samedi 16/09 à 14h30 – Jeudi 21/09 à 18h – Samedi 23/09 à 14h30 – Cratère à Toulouse
Dimanche 17/09 à 16h – Cinéma Le Castelia à Castelginest
Mercredi 20/09 à 16h – Ciné BOR à Villefranche de Lauragais
Mercredi 20/09 à 16h – Cinéma Les Capucins à Cazère sur Garonne
Dimanche 24/09 à 17h – Ciné Carbonne 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer