DESPROGES

Desproges, le maître de l’humour noir

Pierre Desproges (1939-1988) était un artisan du verbe : le sens du raccourci, les gros mots accolés à un vocabulaire distingué faisait son charme. Pierre Desproges ne connait pas d’absence … son œuvre lui survit : pièces de théâtre, colloque, livres … Un voyage dans son univers cynico-sarcastique.

Deux soirées desprogiennes, rien que pour vous : rencontres et cinéma le môrdi 17 et théâtre le Dreci 18 septemb’. Au programme !

 

RENCONTRE AVEC PERRINE DESPROGES 
Môrdi 17/09 à 18h – Librairie Floury Frères

Une rencontre et signature avec Perrine Desproges, co-auteure du livre Desproges par Desproges.
Perrine Desproges est la fille cadette de Pierre et Hélène Desproges, elle est la co-fondatrice des éditions du Courroux.

 

 

 

UNE SOIRÉE AVEC (LES) DESPROGES

Môrdi 17/09 à 19h30 – American Cosmograph

Venez découvrir ou redécouvrir le travail de Pierre Desproges en compagnie de Chistophe Duchiron, réalisateur du documentaire et Perrine Desproges, co-auteure. Soirée en compagnie de Noël Godin.

DESPROGES : PAS TRES CATHODIQUE
Archives INA, 1970-1984

Du « Petit rapporteur », aux « Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède », Pierre Desproges se livra pendant deux décennies à un dynamitage en règle des conventions de la télé, ouvrant la voie à d’estimés glougloupants héritiers. Venez découvrir ou redécouvrir sur grand écran un florilège de ses sketches TV les plus drôlatiquement borderline.

QUIZZ DESPROGES
Savez-vous comment faire cuire des carottes sans sortir de son lit, ou qui est Priscilla ? Venez tester vos connaissances desprogiennes, avec à la clé livres et goodies…

 

PIERRE DESPROGES : UNE PLUME DANS LE CULTE

de Christophe Duchiron
Auteurs : Perrine Desproges, Christophe Duchiron, Cécile Thomas
(France, 2018, 0h52, INA / PMP Productions)

Si l’on veut comprendre comment Pierre est devenu Desproges, il faut se pencher sur son goût de l’écriture et son talent de plume. A coups de saillies verbales, d’aphorismes dévastateurs, de digressions sauvages et d’imparfaits du subjectif, Desproges a composé des chroniques, des textes de scène, des réquisitoires, des flagrants délires, des minutes nécessaires, un roman, des chansons.

Chez Desproges l’écriture est une arme au moyen de laquelle il dézingue les imbéciles, les notables, les corporations, la mort, le cancer, l’hypocrisie… « La langue, disait-il, est la seule chose que je respecte.»

Laissant une large place à la parole de Pierre Desproges à travers les images d’archives, le film s’appuie sur des documents rares ou inédits et sur le témoignage de proches qui se sont peu ou pas exprimés.

En partenariat avec l’INA
Créé en 1975, l’INA (Institut national de l’audiovisuel), entreprise publique audiovisuelle et numérique, collecte, sauvegarde et transmet le patrimoine audiovisuel français. Dans une démarche d’innovation tournée vers les usages, l’INA valorise ses contenus et les partage avec le plus grand nombre : sur ina.fr pour le grand public, sur inamediapro.com pour les professionnels, à l’INA THEQUE pour les chercheurs.

Côté théâtre…

Credi 18 septemb’ | 19 h et 21 h | Cave Poésie

55 min chaque spectacle | 6 > 13 € | Cave et Foyer

VILATTE VS DESPROGES
QUAND L’ÉLÈVE DEPASSE LE MAITRE

Délectation à entendre claquer les mots virtuoses et cinglants d’un auteur à la plume ciselée. Avocat et partie civile, et « trop amoureux de l’humanité pour la supporter médiocre… », cet « impertinent » explore avec une fausse naïveté le comportement pour le moins bizarre de cet animal pensant qu’est l’homme d’aujourd’hui. L’homme est simplement ridicule et mérite mieux… Pierre Desproges aurait préféré fêter son cancer plutôt que sa mort. Malgré cela, il est resté sur scène jusqu’au bout. Même s’il n’en aurait certainement « rien à secouer ».

Pierre Desproges adorait Alexandre Vialatte. L’inverse est moins vrai. Vialatte est décédé en 1971, il n’a pas eu l’heur de découvrir à quel point son esprit poétique et fantaisiste avait pu inspirer avec bonheur son cadet.

Une soirée, deux spectacles, pour rendre hommage à deux maîtres de l’absurde le plus ravageur.

 

à 19 h – L’Homme est le seul animal qui porte des bretelles. C’est ce qui le distingue nettement du boa

Compagnie : Compagnie 11 h 11
Genre : Desproges avant l’heure

Deux personnages en bretelles et charentaises font irruption sur scène. Ils semblent jumeaux ou, du moins, ils sont reliés l’un à l’autre. Un Alexandre et un Vialatte. L’un dit, l’autre écoute.
L’un commence, l’autre finit.
Ils donnent vie à des animaux étonnants pour mieux nous parler de l’homme qui remonte, selon l’auteur, « à la plus haute antiquité ».
Vous êtes chez Monsieur Vialatte, vous voilà prévenu·es…

Distribution – Marc Compozieux & Alexis Gorbatchevsky : jeu


à 21 h –
Mon cadavre sera piégé

Compagnie : Emmanuel Matte
Genre : Desproges après l’heure
Texte: Pierre Desproges
Montage: Julia Vidit et Emmanuel Matte
Jeu: Emmanuel Matte
Mise en scène: Julia Vidit

 

« Peut-être un jour serais-je étudié dans les université, à conditions d’être mort. » Pierre Desporges

Un homme d’âge mûr se sent vieillir : « l’âge mûr précède l’âge pourri ». Il s’interroge : la mort est inévitable, la vie est courte, pourquoi alors agissons-nous de façon absurde ? Ce questionnement fait de lui un misanthrope et définit ainsi l’objet de sa haine : la connerie des hommes. Celle des autres mais aussi la sienne.

Il s’agissait de créer, grâce à l’écriture théâtrale de Desproges, la figure d’un Alceste moderne, qui donne corps à cette langue si particulière.

Nous avons construit ce monologue en respectant la diversité des sujets abordés par l’auteur et son art exceptionnel de la digression, tout en visant un objectif théâtral : offrir le raisonnement d’un homme et que ce raisonnement se construise au présent, en direct, sans noirs, dans un rapport au public et au monde très concret.

Ce moment de vie auquel on assiste bouscule nos logiques, nos clichés, notre façon de penser, de voir et de vivre ce monde aussi joyeux que contestable, injuste et compliqué. Au point, peut-être, qu’il en devient drôle…


Emmanuel Matte

Emmanuel Matte est issu d’une formation pluridisciplinaire mêlant  théâtre, danse contemporaine et arts du cirque. Il atteste d’une double expérience théâtrale et  cinématographique. Au théâtre, il a joué dans de nombreux théâtres parisiens tels que le Théâtre de l’Odéon ou le Théâtre National de  Chaillot. Il a participé à de nombreuses tournées en province mais aussi en Angleterre. Ses nombreuses collaborations avec Vincent Macaigne  l’ont notamment amené à jouer dans Au moins j’aurai laissé un beau cadavre inspiré d’Hamlet de Shakespeare, création Festival d’Avignon ; festival dans lequel il avait déjà joué avec Le numéro d’équilibre  d’Edward Bond mis en scène Jérôme Hankins. Il a notamment joué pour Dan  Artus ; Denis Lachaud ; Laurent Larivière; Vincent Rafis ; Julia Vidit ;  Marc Lainé ; Céline Nogueira ; Noëlle Cazenave ; Vincent Rafis ; Alain  Blanchard ; Linda Caron ; Michèle Seeberger ; Solveig Halloin ou encore Alain Knapp.